SEObserver, c’est quoi ?

Nous y voilà enfin.

Les premières contractions ont commencé.

Le projet SEObserver qui a mis tant de mois à grandir, grossir va enfin voir le jour. Comment va-t-il être ? Et surtout, comment vont l’accueillir les gens ? Plein de questions en suspens.

Mais la première, et sûrement la plus importante : SEObserver, c’est quoi ?

La frustration de tout SEO

Comme la plupart des projets, SEObserver est né d’une frustration. La frustration de devoir se battre contre un géant, Google, sans connaître précisément ses points faibles en temps réel.

Egalement, la frustration de voir des sites arriver au sommet des rankings avec peu d’efforts et de devoir passer des heures à étudier leur stratégie.

Enfin, la frustration la plus insupportable : devoir supporter les conseils inutiles et quasi-insultants de l’équipe qualité de Google, des gens n’ayant jamais référencé et n’ayant jamais vécu de leurs propres sites, sans savoir véritablement ce qui fonctionne. « Faîtes du contenu de qualité. », « Don’t be evil ». Oui, oui…

L’outil SEO idéal

Je me suis donc mis en quête d’un outil idéal pour étudier, espionner et finalement contrôler le père Google.

L’outil idéal d’un point de vue technique pour vérifier concrètement ce qui marche et ce qui ne marche pas, c’est selon moi un outil :

  • permettant de suivre les rankings de tous les sites à l’échelle du web, ou presque
  • et permettant de suivre également tous les changements onsite/offsite/sociaux pour voir dans les faits ce qui a un impact.

Finalement, l’outil qui manquait cruellement jusqu’à présent, c’est une tour de contrôle qui détecte tous les changements importants dans les SERPs et qui donne la bonne info au bon moment.

Attention, je ne parle pas d’une info ultra sommaire de type « tel concurrent est passé de la place 4 à la place 3 sur pizza au chocolat pas chère nantes ». Ca, ça s’appelle du suivi de position classique et on le connaît tous plus ou moins.

Je parle d’une info vraiment, vraiment pertinente, du genre :

  • tel site s’est fait dézinguer sur tel mot-clé qui rapporte au premier 2000€/jour,
  • tel concurrent a créé un backlink à tel endroit hier soir,
  • voici en temps réel la liste de tous les derniers backlinks qui ont été créés par les 20 premiers sites sur la thématique « rachat de crédit »,
  • tel concurrent a bondi dans les SERPs, et cela s’explique par un changement de title il y a 3 semaines et une campagne de backlinks commencée il y a 2 mois à base de commentaires sur des sites wordpress.

Vous voyez de quoi je parle ?

En fait, l’idée c’est vraiment de partir dans l’état d’esprit d’un hacker avec sa proie : l’étudier, l’analyser et « casser » son code pour en faire ce qu’on en veut.

Google nous espionne tellement au quotidien que finalement, espionner l’espion, c’est de bonne guerre, non ?

Voici SEObserver

evolution-monitoring

Une image vaut mieux que 1000 mots, voici ma vision des outils de monitoring SEO.

Je me suis alors mis en tête de monitorer non pas une dizaine, ni une centaine, mais plusieurs dizaines de milliers de mots-clés. Ainsi, de cette manière je pourrai avoir un échantillon représentatif des niches les plus importantes au niveau SEO.

J’ai donc commencé à scraper, ou plutôt « monitorer » Google comme disent les patrons de startup.

Ensuite, une fois un site dans le viseur, j’ai décidé de m’intéresser aux deux facteurs essentiels en matière de SEO : le onsite et le offsite.

La partie offsite a été plutôt facile, puisqu’il suffisait d’un gros fournisseur de données (données qui coûtent très, très cher !) pour sortir une liste de backlinks à catégoriser pour aller plus loin :

  • analyse du CMS,
  • récupération du pagerank,
  • vérification si la page est indexée ou non,
  • vérification du nombre de liens sortants
  • récupération du nombre de partages sur les réseaux sociaux.

Avec une option pour catégoriser en mode manuel puis semi-auto pour savoir quel est le type de backlink (naturel, acheté, spam commentaire/forum, etc).

La partie onsite a donné plus de fil à retordre. Il est en effet très difficile de sortir des infos facilement catégorisables pour du onsite, je me suis donc rabattu sur les éléments les plus simples et les plus importants :

  • changements de balise title
  • évolution du nombre de mots sur la page (ajout/retrait de contenu)
  • nombre de pages indexées

L’union fait la force

Le vrai gros problème dans tout ce que je viens de détailler, c’est le coût.

Si scraper Google coûte horriblement cher, pour ne pas dire un bras (plusieurs centaines d’IP nécessaires pour scraper plusieurs dizaines de milliers de mots-clés quotidiennement ou presque), l’accès aux données de backlinks auprès des leaders sur le marché coûte un autre bras.

Pourtant, un scrap est un scrap, et une fois le travail réalisé, il ne coûte pas beaucoup plus cher de donner l’accès à 1 ou 100 personnes.

L’idée a donc été de frapper un grand coup et de créer une sorte de « Groupon » du monitoring de positions : au lieu d’être sur un modèle « 1 projet = 1 euro », j’ai préféré effectuer un scrap sur le top 50 000 (et très bientôt top 100 000) mots-clés les plus pertinents selon adwords, avec un élément radicalement différent : chaque client qui paye un abonnement peut accéder à la totalité de la base de données et à tout l’historique.

Et s’il veut suivre des mots-clés qui ne sont pas encore présentes, il peut simplement les ajouter au corpus.

Concrètement, cela donne quoi ?

L’outil tel qu’il fonctionne à l’heure actuelle possède trois modules :

Une base de recherche avancée de mots-clés, avec possibilité de télécharger toute la base en csv. Cette donnée à elle toute seule vaut plusieurs centaines d’euros.

Capture d'écran 2014-09-15 09.36.09

Un écran de machine à remonter le temps dans les SERPs. Vous avez la vision des SERPs à deux dates données, et lorsque vous passez au-dessus d’un site, vous voyez son évolution.

Capture d'écran 2014-09-15 09.37.25

Un écran de détail, où vous affichez 1 à 5 courbes de rankings de sites et la liste des changements opérés par ces mêmes sites, avec des filtres possibles.

Capture d'écran 2014-09-15 09.39.51

Et évidemment un écran avec la liste des derniers backlinks créés de tous les sites suivis (+ un widget qui sera ajouté sur la home).

Capture d'écran 2014-09-15 09.41.11

Le tout sans aucune restriction de consultation, en tout cas pour les data de rankings, dans les limites du raisonnable.

Ok, ok, mais les accès ouvrent quand ?

Il manque deux détails à régler avant de pouvoir ouvrir les inscriptions en bonne et due forme :

  1. la finalisation du deal avec le fournisseur de données pour les backlinks à savoir MajesticSEO. La plupart des outils à l’heure actuelle vous proposent de connecter votre compte Ahrefs ou MajesticSEO à leur outil, ce qui fait que vous vous retrouvez à payer plusieurs abonnements.
    Je veux procéder différemment et vous fournir directement ces données, ce qui est assez compliqué car cela me place dans une position de « revendeur » de données, avec plein d’implications business pour ces fournisseurs, qui génèralement n’aiment pas du tout cela. Ils préfèrent évidemment avoir un « lien direct » avec le client final plutôt qu’avec moi. Bref, les négociations sont serrées mais un deal a été trouvé. Je suis donc en train de valider les derniers détails qui prennent plus de temps que prévu.
  2. la finalisation de la rédaction et la validation de mes CGV et CGU par mon avocat. Tâche chronophage et ingrate, mais absolument nécessaire pour lancer un outil. Je veux pouvoir protéger les utilisateurs qui peuvent vouloir passer des heures sur l’outil à faire de la vraie R&D, mais me protéger contre les scrapeurs, non seulement techniquement mais aussi légalement.

Les accès vont ouvrir progressivement, par batch de 10-20 utilisateurs afin de ne pas surcharger le serveur et d’analyser la montée en charge. Les premiers arrivés seront donc les premiers servis.

Pour profiter en priorité de l’ouverture de SEObserver, inscrivez votre email ci-dessous.

A très vite pour le pot de naissance :)

20 réflexions au sujet de « SEObserver, c’est quoi ? »

  1. Flavien

    Salut,
    Voici le message d’erreur lors du clic sur le lien de validation reçu par mail.
    Error

    An error occurred with your link redirect. Our team has been informed and will check this issue.

    Cordialement

    Répondre
  2. Flavien

    Salut,

    Voici le message d’erreur lors du clic sur le lien de validation reçu par mail.

    Error
    An error occurred with your link redirect. Our team has been informed and will check this issue.

    Cordialement

    Répondre
  3. julien

    …un genre de « waybackmachine » dédié au SEO….freaking awesome…le contexte veut que j’aurais tué pour un outil comme ça pas plus tard que la semaine dernière :)

    Le reste est prometteur aussi, mais ça….!!

    J’espère bientôt voir : je suis en train de lancer ma boite, je fais notamment du SEO et je trouve pas vraiment ce que je veux sur le marché….ceci y ressemble cruellement; j’attend de voir en vrai!!

    Répondre
  4. Clément Faure

    Salut Kévin,

    Il semble y avoir un problème avec le mail de validation d’inscription à la file d’attente.
    Je tombe sur une page d’erreur « An error occurred with your link redirect. Our team has been informed and will check this issue. »

    Pas besoin de publier le commentaire, c’était simplement pour informer !

    Bon courage pour le projet ;)
    A+

    Répondre
  5. 3Quart

    Vivement que ton outil sorte et s’ il permet ne serait-ce que de faire la moitié de ce que tu dis (je suis un éternel inquiet) ça risque vite de devenir une vraie tuerie… parce qu’il y a 2 ou 3 concurrents que j’aimerai bien dezinguer ;)

    Répondre

Répondre à Brice Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>